Au point le plus bas de Zurich, à 123 mètres au-dessous du niveau du sol se trouve le plus grand réservoir non seulement de Suisse, mais aussi d’Europe : les halles de Lyren à Altstetten ont une capacité de 60 millions de litres d’eau, assez pour remplir 375 000 baignoires. Ce qui est beaucoup, mais c’est ce que la ville consomme un quelconque jour ouvrable en une demi-heure.
cemsuisse_title_header_print_logo

Cemsuisse"

Verband der Schweizerischen Cementindustrie

search_text_legend

Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur


Production

Les producteurs suisses de ciment ont fait de la protection active de l'environnement une préoccupation importante. Il peuvent, à cet égard, être cités en exemples, leur mode opératoire se caractérisant notamment comme suit: valoriser des combustibles de substitution, ménager les ressources naturelles et réduire les émissions.

Au cours de ces 20 dernières années, la consommation d’énergies fossiles par l’industrie suisse du ciment a fortement régressé grâce à l’utilisation de combustibles de substitution. Dans le même temps, les émissions spécifiques de CO2 par tonne de ciment ont été réduites presque de moitié.

cemsuisse déploie également son activité dans le projet « Ressourcen-Trialog », dont le but est d’esquisser le passage d’une gestion des déchets à la gestion des ressources. Aujourd’hui, certaines fractions de déchets sont éliminées en UIOM, alors que du point de vue de la préservation des ressources, il serait nettement plus judicieux de les diriger vers le recyclage ou la valorisation énergétique.

Des scénarios relatifs aux besoins en ciment jusqu’en 2030 ont été établis dans le cadre d’un projet élaboré conjointement par l’Office fédéral de l’environnement OFEV, l’Office fédéral du développement territorial ARE, les cantons sièges de cimenteries et cemsuisse. En se fondant sur les informations détaillées provenant de divers offices fédéraux ainsi que des cantons, un bureau d’ingénieurs spécialisé a calculé le besoin en ciment nécessité par la construction des infrastructures. Ce calcul, qui a ensuite été validé, prévoit qu’il faut compter jusqu’en 2030 avec un besoin annuel en ciment de 5,0 à 6,0 millions de tonnes selon le scénario. Il est du devoir de l’industrie suisse du ciment d’assurer ce besoin par une production respectueuse de l’environnement


Fin secteur de contenu




http://www.cemsuisse.ch/cemsuisse/produktion/index.html?lang=fr