L’échelle à poissons d’Engi est une promenade aussi bien pour la faune aquatique que pour les familles : les truites de rivière et autres espèces fluviales peuvent ainsi remonter jusqu’au cours supérieur du Sernf de même que les promeneurs, qui disposent de sentiers faciles d’accès le long de la rive.
cemsuisse_title_header_print_logo

Cemsuisse"

Verband der Schweizerischen Cementindustrie

search_text_legend

Début secteur de contenu

Début navigateur

  • Accueil
    •     Production
      •     Réduction des émi...

Fin navigateur


Réduction des émissions de CO2

L’industrie suisse du ciment est la première branche industrielle qui a pris au sérieux la mise en application de la loi sur le CO2.

La production de ciment requiert beaucoup d'énergie : le mélange de matières premières, comportant du calcaire, de la marne et des matières de correction, doit être porté à 1450°C. Par souci d'écologie, l'industrie du ciment fait de gros efforts pour réduire sa consommation énergétique. Parmi les mesures importantes pour améliorer son bilan CO2, citons l'utilisation d'une part aussi grande que possible de combustibles de substitution, une proportion optimale de clinker dans le ciment et la mise en œuvre de la technologie de cuisson la plus moderne.

L'industrie suisse du ciment est celle qui fournit la plus grosse contribution en Suisse au respect de l'engagement de Kyoto. La loi sur le CO2 prescrit qu'entre 1990 et 2010 les émissions de CO2 doivent se réduire de quelque 4,3 mio de tonnes au total. En prenant en compte les émissions géogènes, la part que devra assumer l'industrie du ciment dans cette réduction dépassera 1,5 mio de tonnes.

Réduction des émissions CO2 provenant de combustibles fossiles

Jusqu'en 2010, les émissions de CO2 provenant de combustibles fossiles devront avoir été abaissées au niveau maximal de 643'663 tonnes. Par rapport à l'année de référence 1990, cela correspond à une ambitieuse réduction de 51,5 pour cent. Si elle devait dépasser le niveau susmentionné, cemsuisse devrait payer en 2013 la taxe CO2 rétroactivement pour toute la «période Kyoto», soit de 2008 à 2012.

Emissions de CO2 en 1990

1'326'253 t
Emissions de CO2 autorisées en 2010643'663 t
→ Réduction de 51,5 pour cent (1990 à 2010)682'590 t

Réduction des émissions géogènes

Bien que la loi sur le CO2 ne le prévoie pas, l'industrie suisse du ciment réduira non seulement ses émissions provenant de combustibles fossiles, mais également celles que l'on appelle «géogènes». 

Emissions de CO2 1990

2'524'283 t
Emissions de CO2 autorisées en 2010 (∅ 2008 à 2012)1'760'000 t
 → Réduction de 30,3 pour cent (1990 à 2010)764'283 t 

On entend par émissions géogènes de CO2 celles qui proviennent du calcaire, lequel est la principale matière première servant à la fabrication du ciment. Ce minéral a une teneur élevée en carbone. Lors de la production du clinker dans le four, il se forme du CO2 qui est rejeté dans l'atmosphère. Ces émissions, que l'on appelle «géogènes», résultent de la nature même du calcaire et du processus de clinkérisation; elles sont inévitables dans la production de ciment.


Fin secteur de contenu



Flamme dans un four à ciment


http://www.cemsuisse.ch/cemsuisse/produktion/co2_branchenvereinbarung/index.html?lang=fr